Depuis hier en fait, j’ai eu deux putain de révélations artistiques. Dans l’ordre chronologique, on commence par Samuel Benchetrit. samuel_benchetrit Alors il parait que ce monsieur fait aussi des films, tant mieux pour lui. Moi ça fait depuis un bout maintenant que j’attends impatiemment que sorte les tomes des Chroniques de l’asphalte. Bah ils sont super ces livres. J’ose pas dire que c’est des romans, parce qu’en fait j’en sais rien, et puis il y a quelque chose de tellement poétique dans ce qu’il raconte, que franchement, je saurais pas où le classer. Et en plus c’est drôle, alors que demande le peuple? Sérieux, tout le monde s’en fout de la banlieue, ou alors pour écrire des livres pour se donner bonne conscience. Ou pour faire pleurnicher les gens. Alors il ya l’autre roman là, Kiff Kiff demain. bah moi je l’ai pas trop aimé. C’est pas très représentatif des gens qui vivent dans les cités, qui sont pas forcément des miséreux non plus, tous habillés au secours populaire, faut arrêter aussi. je dis pas que le roman de cette demoiselle était nulle, je dis que ça m’a pas plus botté que ça. en revanche, Samuel Benchetrit c’est une autre limonade, moi je trouve vraiment ça très fin comme descriptions qu’il nous fait. Vous allez me dire que ma description est pas très claire, et que ça vous donne pas forcément envie de lire ces machins. De toute façon tout le monde aime pas, mais moi j’adore, et pourtant je suis difficile en littérature contemporaine, moi d’habitude j’en reste au XIXème siècle et puis c’est tout. Contentez-vous de mon enthousiasme!

Lautre révélation, c’est Thomas Fersen. déjà, rien que le nom j’aime bien, ça fait penser à Axel de Fersen, un des personnages historiques qui me fait le plus rêver je sais pas pourquoi. Mais en plus, il y a un vrai truc chez ce monsieur aussi. Alors faut dire que j’adore la chanson française à la base, donc si vous c’est pas votre truc, passez votre chemin. J’avais découvert avec la chanson « Georges », que j’adore, et puis après avec « Monsieur », mais yen a tout plein de très sympa. Ca fait penser à Brassens, mais j’imagine que je suis pas la première à le dire.