Je suis tellement crevée en plus que je me sens aussi molle que les montres de Dali. C'est beau ce que je dis hein?

Le plus chiant dans toute cette histoire de FIV et compagnie, c’est d’être e même temps très cadré et complètement das le flou. Ca fait du bien de savoir qu’on doit respecter des horaires, qu’on doit faire des contrôle de sa caverne de la rose d’or au moins une fois par semaine pour surveiller que tout y pousse comme il faut, parce qu’on se sent utile pur une fois. C’est fini de juste calculer la date d’ovulation et d’essayer de faire touktouk au bon moment pour des clous. Là, on fait un truc pour lequel y a quand même un espoir que ça marche.

Et pourtant on continue d’attendre, de regarder son téléphone toutes les cinq minutes en attendant que l’infirmière appelle. Moi tout à l’heure, je disais même à ma soeur de pas y toucher parce que j’avais peur que l’hôpital appelle et qu’elle raccroche sans faire exprès. La grosse stressée de la life quoi. Et on continue de ne pas savoir ce qu’on va nous dire, et on continue d’essayer d’anticiper, en vain.

Donc, le programme, toujours aussi flou: samedi matin, nouvelle prise de sang de contrôle, et nouvelle ého. Oui, je travaille samedi matin normalement. La loose. Putain, ils vont kiffer que pour la deuxième fois en deux semaines je leur foute un plan pour quasiment toute la matinée, je le sens trop bien. Je sens bien qu’ils croient que je me fous de leur gueule quand ils me voient revenir avec mon minable papier qui dit que j’étais bien à l’hôpital! Samedi, après-midi, on me rappelle pour me dire si je déclenche l’ovulation pour une ponction le lundi, ou si je continue le traitement de stimulation des ovaires avec un contrôle dimanche matin (et le jour du seigneur putain de merde? Et mon précieux sommeil dominical bordel de con!) Un gamin qui m’empêche de faire la grasse matinée avant même d’avoir été conçu, il peut être sûr que qu’il le payera quand il aura dix-huit ans le dimanche matin et qu’il aura passé la nuit en soirée
Donc, voilà où nous en sommes rendu:
– Nouveau contrôle samedi
– Ponction lundi, ou mardi, ou mercredi au plus tard
– arrêt de travail de quatre jours, soit à partir du lundi, soit du mardi, soit du mercredi. Ca tombe bien, avec le samedi (que je vais rater là) c’est les seuls jours où je travaille! Mes boss vont trop être amoureux de moi là! J’ai intérêt à dessiner des petits coeurs sur mon arrêt de travail pour qu’ils fassent pas une pétition contre moi!
– Tout est NORMAL! Quand même, il faut le mentionner, mes ovaires se comportent bien. Il faut dire que je prends rendez-vous avec eux tous les soirs avant de dormir et que je me concentre en leur intimant l’ordre de gonfler, et de produire plein de follicules sympatoches. Jusqu’ici ça a assez bien fonctionné, du coup pour remercier mon corps, j’ai mangé un bol de spécial K et des haricots verts. Ca le change des pitchs et des ours à la guimauve.

Rendez-vous sur Hellocoton !