Je sais pas si je pourrais regarder ce film avec monsieur Faithful. Torremolinos 73. J’aurais peur de soulever des angoisses chez lui, et en même temps, c’est un film, c’est pas la vérité, et puis c’est moi, c’est lui!

C’est rigolo Torremolinos 73. Et dur en même temps. Un film espagnol quoi. Au début on a un couple. Le mec est préoccuppé parce qu’il se fait virer de son travail, et la bonne femme veut un gamin. Et ouais. Et puis on leur repropose un emploi, mais c’est un peu gênant:
En fait, on leur demande s’ils seraient ok pour tourner des, euh, des films, documentaires même, sur la reproduction des espagnoles, à destination d’un public Scandinave. Vous voyez e quel genre de film je veux parler? Et vous voyez l’arnaque. Bah eux ils la voient pas tout de suite. Mais c’est pas ça l’important, l’important, c’est qu’en faisant ces films, bah ce couple va redécouvrir sa sexualité en inventant plein de trucs, en se laissant aller plus qu’ils ne l’ont jamais fait.

Et pourtant, pas de gosses. Du sexe à gogo, pendant des mois, et rien. Tiens, ça me rappelle quelqu’un ça. Et devinez quoi? C’est le sperme de monsieur qui déconne. C’est rare qu’on ait cette situation dans les films. De toute façon ça va de soi en général pour les gens. Quand je dis aux autres qu’on peut pas avoir d’enfant, la première question qu’on me pose en général c’est: « Ah bon? Tu es stérile? » Bah nan en fait. Mais bref, c’est pas le sujet. Enfin pas tout à fait.

Bon, je vous raconte pas la fin. C’est assez poignant, parce que le couple, surtout la femme, désespère vraiment d’avoir un enfant, et ne même temps, il y a des pirouettes de situations complètement cousues de fil blanc qui font qu’on se dit « Putain, ils ont quand même pas osé? Ah bah si », et on rigole.

Désolée, je vous fous le trailer, mais j’ai pas trouvé de version française:

De toute façon je suis un public assez facile pour le cinméa espagnol. Et vous?
Rendez-vous sur Hellocoton !