La dernière fois que monsieur Faithful est allé faire sa petite giclette dans un laboratoire, c’était dans celui du glorieux-soit-son-nom Docteur K. Et il est revenu furax en me disant que c’était tout pourri là-bas, aucun intimité, nase quoi. Et moi je sortais de mon hysteroscopie donc j’ai commencé par me foutre de sa gueule avant de l’envoyer chier.

Bah je confirme, il est nase le laboratoire du Docteur K. Enfin nase, je sais pas, ces gens-là doivent connaître leur métier, mais en tout cas, ils mettent pas à l’aise. Et je dis ça, je suis plutôt facile à mettre à l’aise d’habitude.

Déjà, quand j’arrive en disant que je viens pour un prélèvement vaginal, le mec qui me reçoit fait une grimace un peu gênée. Bah désolée, moi aussi j’aurais préféré venir pour une prise de sang connard. Et puis il m’annonce qu’il va y avoir du retard, parce que sa collègue avec qui j’ai rendez-vous vient de partir déjeuner cette salope. Donc j’attends. J’attends. J’attends. Pendant ce temps un jeune type vient faire une prise de sang pour vérifier qu’il a pas chopé le HIV. C’est cool, j’entends tout ce qu’il raconte, j’ai même plus besoin de regarder « Toute une histoire » pour avoir ma dose de voyeurisme! Donc le mec dit au laborantin qui s’occupe de lui « Oui, je suis inquiet, parce qu’en plus j’ai eu un rapport avec une fille à risque. » Il est pas con le laborantin, il demande: « A quoi vous reconnaissez une fille à risque? » un peu en rigolant. Et là, très sérieux, le mec lui répond, accrochez-vous: « Bah, à sa réputation ». OH PUTAIN! Et lui, c’est pas un mec à risque alors de baiser avec n’importe qui? Et sa connerie elle est pas risquée? Et ouais, les filles à réputation sont des filles sales, faites attention!

Bon, ça c’est pour l’intimité. Passons à la ponctualité et la délicatesse du personnel. 45 minutes plus tard, la bonne femme me demande de passer dans la salle d’examen, de me désapper, de m’allonger et d’écarter les jambes. Et là: « Ah! Mais vous avez encore des règles! Ah bah j’en vois là! Ah mais attendez je vais vous les montrer! » Bah montre-moi aussi tes crottes de nez tant que t’y es, c’est bon, je les ai déjà vues mes règles! Mais du coup, impossible de faire le prélèvement vaginal.

J’ai passé tout le trajet de retour à me dire que putain, j’aurais dû le faire il y a longtemps ce truc, mais je sais pas, ça me paraissait loin la FIV2, je pensais que j’avais le temps, et franchement j’ai repoussé trop. Et comme la bonne femme de l’hôpital m’avait dit que si j’avais pas les résultats lundi on arrêtait tout, pas j’ai culpabilisé à mort en me disant que j’étais toujours sur le dos du mari pour qu’il fasse ses analyses, et que c’était ma faute si on l’avait dans l’os. Alors que j’oublie jamais les trucs pour la FIV d’habitude.

En rentrant, téléphone à l’hôpital pour leur dire que voilà, c’est mort, on annule tout. Et là, surprise: la sorcière de la dernière fois et devenue sympa et compatissante. Et c’est elle qui me propose qu’on essaye de jouer sur la durée du blocage pour que je gagne quelques jours pour avoir les résultats avant de commencer la stimulation au puregon, et c’est ainsi que je suis tombée amoureuse de la secrétaire de l’hôpital de Sèvres
.

Putain, c’est la loose intersidérale en ce moment, je comprends pas. Le mois de mars est souvent un mois de loose de toute façon rappelez-vous:
-mars 2009: Ma soeur au téléphone m’annonce qu’elle est tombée enceinte de son copain qu’elle voit deux fois par semaine à l’époque alors que mois j’ai arrêté la pillule depuis cinq mois pour rien. Loose n°1
– mars 2010: le test me dit « vous êtes enceinte ». Sauf que le test est un blagueur encore moins drôle que Patrick Sebastien, et j’ai pas plus de bébé que de beurre au cul. Loose n°2
Du coup, pour cette année je m’attends à une annulation de la fiv sous peu. Mais bon, pour l’instant on continue.

Promis quand j’aurai l’esprit plus libre j’arrête avec les billets énervés!

Rendez-vous sur Hellocoton !