J’ai quand même une petite appréhension à chaque fois que je téléphone à l’hôpital pour avoir un résultat. Au premier contrôle, je me dis qu’on peut tout arrêter si mes ovaires ne sont pas bloqués. Au dernier que tout peut s’arrêter si il n’y a pas assez d’ovocytes. A la ponction si les follicules ont décidé de prendre leur indépendance et de s’échapper de mes ovaires trop tôt.

Le pire, c’est après la ponction, parce que même si on est des assistés de la life, et qu’on est sous la bénédiction du Dr K., même lui il peut pas forcer la nature des fois (ouais, même lui, ça parait incroyable, mais c’est vrai), du coup ça arrive qu’on mette un spermatozoide dans un ovule, et que ça le féconde pas. Le flippe, avoir fait tout ça pour rien quoi. Ca arrive aussi que l’ovule soit fécondé, mais que le lendemain pour le transfert, il n’y ait pas d’embryon. Uber loose.

Je me sens comme dans un jeu vidéo, à chaque fois que je téléphone et que j’ai une réponse satisfaisante, je me dis « Putain, faut que je sauvegarde », pour mettre ça de côté et pas être obligée de repartir du début.

Donc là, coup de fil au laboratoire, 9 ovocytes fécondés sur 13 (la dernière fois je crois que c’était 7), transfert demain à 08h45 à condition bien sûr que les embryons se soient développés correctement, sans un taux trop important de fragmentation (la fragmentation, c’est des petits caca entre les cellules qui font des embryons pas ou peu viables en fait de ce que j’ai compris). La dernière fois, c’était pas terrible, on vise mieux pour ce coup-ci.

Du coup, là, bah je sauvegarde.

Rendez-vous sur Hellocoton !