J’avais déjà fait un billet sur l’arrêt de travail, mais dont le titre devait prêter à confusion puisque beaucoup de requêtes google arrivent ici à la recherche d’une bonne raison de se faire un arrêt de travail. Et je n’ai pas décevoir mon lectorat, et ouais, je suis comme ça moi.

Alors que les choses soient claires: moi, je suis une grosse flippette, j’aurais bien trop peur de prétexter une maladie et de me faire choper en train de mentir, ou même de sécher le travail sans avoir un mot du médecin, c’est juste impossible pour moi. Mais n’empêche que, si on veut être tranquille, je vois bien ce qu’il faudrait invoquer pour qu’on nous foute la paix. Nan parce que dire « Mais monsieur, je suis pas venu parce qu’il faisait beau et que j’avais mieux à faire que de m’enfermer au bureau », c’est souvent (enfin, toutes proportions gardées) vrai, mais très très peu efficace.

Numéro 5: J’ai vu Fukushima à la télé, je vois bien que 2012, c’était pas des blagues, je préfère profiter de ma vie et de mes derniers mois sur terre. (Vous me direz si ça marche hein)

Numéro 4: Machin est mort. Machin est mort ça fait flipper, mais il faut un justificatif, alors méfiez-vous. Et puis faut pas avoir peur que ça porte malheur aussi: une fois le mari a réutilisé un justificatif de décès d’un proche pour aller à une compétition de voiture (ouais, cherchez pas) et depuis on peut pas avoir d’enfant. Moi je dis: méfiez-vous.

Numéro 3: J’ai des vertiges. Ouais je sais pas, ça doit être flippant ça, de se dire que si l’employé vient, il va peut-être tomber dans les pommes toutes les cinq minutes. Et puis comme ça vous pouvez toujours dire que vous avez fait des analyses, que vous n’avez rien trouvé, et que le mal est reparti aussi mystérieusement qu’il était venu.

Numéro 2: Je fais une fiv. Ouais, vous aurez même plus d’arrêts de travail qu’il n’en faut. Moi je m’en suis servi une seule fois d’une amnière un tout petit petit petit peu abusive si vous vous rappelez, puisque j’avais une prise de sang et écho un samedi matin de 08h00 à 09h00, et que j’ai téléphoné à mon travail en disant que ça prenait plus de temps que prévu et que du coup je pourrais pas venir (pour pouvoir aller boire un café chez une copine). Mon travail est à 1h de l’hôpital, j’ai séché 1h quoi. Petite joueuse.

Numéro 1: La gagnante toute catégorie, la maladie qui fait peur, la maladie qui dégoûte les gens, la maladie qui fait qu’on ne vous pose pas la question: J’ai la diarrhée. D’habitude, on dit « j’ai la gastro », « j’ai des problèmes gastriques », ou n’importe quoi d’autre qui n’oblige pas votre interlocuteur à vous imaginer en train de faire caca liquide. Et franchement, si vous avez la chiasse, qu’elle qu’en soit la raison, vous pouvez pas venir travailler, et aller chier toutes les dix minutes, vous serez pas très productifs.

C’était le billet très classe du dimanche matin. Maintenant je vais m’occuper du ménage, et si mon mari rentre enfin du vélo (parce que là ça fait tellement longtemps qu’il est parti que je le soupçonne d’avoir fait une fugue pour ne pas m’accompagner mercredi à la prise de sang) on ira peut-être profiter du soleil au Parc de Sceaux.

Vue de mon cul sur getty image

Rendez-vous sur Hellocoton !