Samedi soir, on était invités à une pendaison de crémaillère monsieur Faithful et moi, chez une fille qui était à l’école primaire avec lui, et qui accessoirement est CHIANTE COMME LA MORT. Et moi les soirées chiantes, merci et non merci. Alors après avoir passé deux semaines à crier sur tous les toits que j’avais pas envie d’y aller, et que ça me gavait à l’avance, le jour fatal est arrivé. Le problème, c’est que contrairement à moi, le mari aime avoir une vie sociale, il aime être avec des gens, et il dit jamais du mal, allez savoir pourquoi, et ils voulaient absolument qu’on y aille. Bon, à la limite, si c’est pour grailler à l’oeil, moi ça me va.

Donc on arrive à cette crémaillère, un peu à la bourre parce que le mari travaillait tard, tant mieux, c’est toujours ça de pris. J’ai bien fait attention à leur acheter une plante jolie, mais pas trop, pour pas qu’ils nous réinvitent quand même hein.

Alors on arrive, on commence à dire bonjour, mon hôtesse me dit « Ah tu vas voir, y a une autre fille qui s’appelle comme toi! ». Bon, allez déjà, ce genre de réflexion, j’en ai juste rien à foutre, mais passons. Je dis bonjour à la fille en question et là: elle est enceinte. Ok, c’est comme moi, mais avec un bébé dans le bide quoi. Allez allez, je vais faire comme si elle était juste grosse, et je vais pas la calculer du tout du tout. De toute la soirée. Heureusement, y a nos meilleurs amis qui sont là, en plus on les a pas vu depuis un moment, c’est chouette, on va pouvoir dire du mal. Alors on dit du mal. On boit un peu. On redit du mal. On rigole.

Ca passe pas trop vite le temps, heureusement que y a de la salade de riz pleine de vinaigrette, c’est trop bon. Et puis qu’on reste entre nous, comme des sales gens qui veulent pas faire de nouvelles rencontres aussi.

Et là, vers 22h, la maîtresse de maison se met debout dans le salon avec son mari, et commence à se tordre les mains en disant:

Alors on a quelque chose à vous annoncer…

Et merde. Putain de merde. Putain de putain de putain quoi! Et pendant qu’elle commence à faire une looooognue introduction, moi je me dis « Mais mariez vous putain, vous avez acheté un appart, mariez vous avant! » Bah nan, ils vont pas se marier nan.

« Bah voilà, dans quatre mois et demi, bah on va être parents! »

Que vouliez vous que nous fissions? Le mari et moi on s’est regardés, on a éclaté de rire. Il m’a dit:
– Tu veux que je te serve un verre?
– Ouais carrément là!

Et mon verre n’a plus jamais été vide de la soirée. En revanche, mon bide je vous dis pas, mais vous inquiétez pas, je l’ai vidé en rentrant par la porte de la voiture (ouais, pas bien, mais c’est mieux que dedans…)

Alors voilà. Le truc c’est qu’à un moment de la soirée, j’étais méga bourrée, et je taxais des clopes au seul mec drôle (à part nous bien sûr) de la fête: le futur papa. Et que dans mon délire alcoolisé, je les ai invités pour le 28 de ce mois-ci.

Je suis pas une putain de maso sérieux? Et c’est pas une putain de bonne raison de plus jamais toucher un verre d’alcool ça?

Bon, sinon, « On a quelque chose à vous annoncer », c’est un peu devenu notre hymne à la maison, genre au moins dix fois par jour je vais voir mon mari pour lui dire « Et sinon, j’ai quelque chose à t’annoncer ». Et puis on se bidonne comme deux gros cons.

Et sinon les gens, la prochain fois que vous voulez m’annoncer une grossesse, soyez sympa hein, m’invitez pas, envoyez-moi juste un texto!

mais quoieuh! On fait tous des conneries quand on est bourrés!

Rendez-vous sur Hellocoton !