D’humeur nostalgique, j’ai repensé ce soir aux bouquins que je lisais quand j’étais petite. Je lisais la comtesse de Ségur, en boucle, j’ai TOUT lu.

Mais surtout, en boucle, j’ai relu Les Malheurs de Sophie, Les Petites filles modèles et Les Vacances.

Mon édition des Petites filles modèles, c’était celle-là:

Alors forcément, quand on lit une vingtaine de fois le même bouquin, le suspens, c’est mort, mais je me sentais à l’aise dans ce livre, où je connaissais tout le monde, et qui était tout plein de règles. Ouais, moi, j’aime la rigueur et la sévérité. La preuve, maintenant que j’ai plus personne pour me commander, c’est le foutoir chez moi et je suis désorganisée à mort au boulot, je sais pas comment je vais survivre au mois qu’il me reste à tenir (mais vous inquiétez pas, quand j’attaquerai mes deux mois de vacances, je viendrai me plaindre que je trouve ça long et que je m’ennuie)

Le plus délicieux dans ma relation avec la comtesse de Ségur, c’est qu’elle remonte à loin, à très loin, à des soirs où ma mère me laissait regarder la télé dans le lit avec elle pour voir ça:

J’avais l’impression qu’il était super tard, alors qu’en fait, il devait être 19h (j’étais vraiment petite à cette époque hein!)
J’ai retrouvé le téléfilm en deux partie sur dailymotion il y a deux ans, et je l’ai téléchargé comme un porc. En même temps, j’ai jamais réussi à trouver le dévédé, donc j’estime que j’ai le droit.

Bon évidemment, en regardant le générique, je me rends compte de deux trois trucs:
– je me souvenais plus que Chantal Goya avait l’air tellement niais (mais comment elle a pu faire une carrière entière en faisant des têtes pareilles????)
– On se fout de notre gueule à mort: le livre feuilleté derrière elle, c’est Quelle amour d’enfant, même pas Les Malheurs de Sophie, la gamine s’appelle Gisèle, et c’est une pourriture, rien à voir avec Sophie.

N’empêche que depuis, les temps ont changé, et pour tout ce qui a moins 20 ans, Les Malheurs de Sophie c’est devenu ça:

Je trouve que le film avec ses magnifiques costumes d’époque et son air un peu désuet a bien plus de charme, mais que voulez-vous, tout passe!

Et vous, vous vous souvenez du téléfilm dont je parle? Et c’est quoi le livre de votre enfance?

Rendez-vous sur Hellocoton !