J’étais un peu de mauvaise humeur ce matin, parce que je dois passer toute la journée avec une femme enceinte qui va se toucher le ventre, nous dire si elle a des nausées, nous faire la liste de ce qu’elle a déjà acheté et de ce qu’il lui reste à acheter pour le bébé, nous dire combien il mesure et combien il pèse, et nous raconter un ou deux détails de plus dont j’aurai rien à foutre. Et puis elle trouvera bien une raison de ne pas être bien et de déprimer aussi. La femme enceinte est très prévisible. Bon, j’imagine que je vais me mettre avec ma soeur et que je vais essayer de ne pas la calculer de la journée, mais vu que je suis copine avec elle quand elle est en mode pas enceinte, ça fera bizarre si vraiment je l’ignore. En même temps, j’arrive à un point d’aigreur où je me dis qu’à la limite, j’en n’ai rien à foutre.

Cet iconeapparaitra désormais pour signaler les billets trop aigris. souvent donc.

Alors qu’une journée aussi merdique s’annonce, qu’est-ce qui a bien pu me faire sourire malgré tout?
Bah la requête pour mon blog qui disait « Je suis une femme et j’aime regarder mon mari avec une autre ». Des fois j’ai l’impression que c’est les gens de confession intime qui tombent sur mon blog vu les trucs qu’ils demandent.

Et sinon, si je veux rigoler, j’ai aussi mon amour, mon héros: