Moi, comme vous l’avez peut-être constaté, je suis une meuf qui aime bien se plaindre. Genre « Oh! Deux mois de vacances, j’ai tellement peur de m’ennuyer si je ne pars pas! » « Oh mais j’ai plein de vacances mais pas mon mari, quelle horreur de ne pas pouvoir en profiter! ». Et là, à la veille de quinze jours de vacances en Espagne, je stresse.

 

Faut dire que moi, les départs en vacances pour plus de dix jours, ça me réussit pas. Ca m’angoisse profondément. En plus, vu que j’aime bien me foutre dans la merde, j’accumule toujours toutes les démarches importantes pour la dernière minute, histoire de me créer des handicaps quoi. Bah ouais, la vie serait trop simple sans ça.

 

Alors aujourd’hui, je me retrouve à devoir ranger toute ma maison, retrouver mes habits d’été qui sont passé dans une autre dimension, aller à la banque pour faire le virement final pour la location de vacances, faire mes bagages, aller faire les dragées chez une copine pour son mariage, préparer deux trois articles pour ce blog, et c’est sans compter le mari qui va me sortir des trucs de dernières minutes supers importants à faire sur la voiture quand je me serai enfin décidée à me bouger le cul pour faire ce que j’ai à faire.

 

Là ça va, j’ai juste envie de mourir sur mon canapé en position foetale. Avant c’était pire, j’avais une douleur sur une dent qui se réveillait et qui me lançait dans toute la bouche et m’empêchait de dormir et de vivre une vie humainement acceptable. Je m’améliore.

 

Après, quand j’arrive en vacances, en générale je passe toute la première journée à me dire « Oh putain, je sens que ça va être nul ces vacances ». Mais heureusement après je me rends compte que je suis dans un endroit géniale avec des gens cool et je m’éclate?

 

Il n’y a que moi qui pète les plombs avant de partir? Rssurez-moi, je suis pas la seule hein?

 

allez, je vais essayer de penser à la plage et à la sangria, ça me calmera