Parce que ça me gonfle mais grave. En même temps je me dis que vu le délire hyper friendly et tous soudés qu’il y a à mon travail, si je leur dis pas ils vont voir  croire que je veux vraiment pas participer à leurs groupes.

Du coup je me suis dis que j’allais faire au cas par cas. J’ai commencé il y a deux semaines, je l’ai dis à un collègue, parce que ça tombait bien dans la conversation, et puis je me suis dit que quand même, j’avais le droit. Et personne d’autre parce qu’en ce moment je préfère travailler un peu tranquille dans mon coin et je n’ai donc pas vraiment le temps d’aller faire de la sociabilité en salle de pause. Résultat:

Jeudi dernier, POUR UNE FOIS, je descends vite fait pour me mélanger à la foule. Même que je fais un truc que je fais jamais: je m’assois dans les fauteuils où d’habitude les gens vont se mettre pour bavarder tous ensemble. Moi je bavarde jamais tous ensembles, j’ai une ou deux copines, et ça me suffit. Mais là je sais pas. Arrivent tous les autres collègues. Une douzaine je dirais, qui s’assoient autour de moi, et à côté de moi, genre la collègue populaire quoi, celle qui est jeune, pétillante, qui connait tout le monde, qui fait plein de projets tout le temps, et autour de qui traînent tous les autres jeunes, drôles et pétillants (Sauf moi. Mais moi je préfère pétiller toute seule c’est tout.).  Donc elle s’assoit juste à côté de moi, et elle dit super fort à tous les gens qui sont tout autour de nous et avec qui elle était allée à la cantine:

Oui mais quand même, j’aimerais trop savoir maintenant c’est qui la collègue enceinte!

Alors là que vous dire. Je hais être le centre d’attention des gens quand j’ai pas eu le temps de me préparer psychologiquement. J’ai donc commencé par éclater nerveusement de rire. J’ai dû aussi changer de couleur quand les quelques collègues qui étaient pas au courant ont commencé à dire « Ah bon? Y a une collègue enceinte? Han mais c’est pas vrai? »

Le type à qui je l’avais dit la semaine précédente, j’ai pas osé le regarder. Je me disais « Mais putain, j’ai qu’à le dire là tout de suite « Bah c’est moi », comme ça ce sera fait ». Je me disais aussi « Mais je peux pas le dire, il y a trop trop trop de monde là! », et « Et si une fille là est infertile? Faut qu’elle se prépare psychologiquement d’abord! » et « Le collègue qui sait que c’est de moi qu’il s’agit doit trop me prendre pour une conne de fermer ma gueule et de rester là, au milieu de tout le monde, à écouter les rumeurs sur moi sans rien dire. Nan mais c’est dingue quoi. D’ailleurs mes joues me brûlent là. Putain nan pas ça, pas changer de couleur, pas me griller maintenant pitié! »

Et puis ça a été l’heure de retourner travailler et je suis repartie sans rien dire à personne. Et le collègue qui a tout balancé m’a rattrapé, m’a tapé sur l’épaule et m’a fait signe de rien dire. Je sais pas s’il voulait dire qu’il était gêné et qu’il dirait plus rien, ou s’il voulait me dire de rien dire pour les laisser mariner. Je lui ai répondu « Toute façon c’est pas un secret hein! » Et c’est vrai, c’est pas un secret, et en lui disant je n’espérait ps une seule seconde de lui qu’il le garde. Et puis en fin de compte je m’aperçois que tout le monde cherche maintenant « Qui est la collègue enceinte », et ça me fait bien rigoler.

horse love

Je savais pas quelle image mettre, et j’avais promis un blingee. Vous aimez les chevaux j’espère? En rôti avec des frites c’est pas mal.