Apocalypse c’est pas un mot qui fait peur à l’origine. Alors que ça vient juste du grec, et ça désigne un truc dévoila, une révélation  au monde. J’aurais dû me méfier. Pinterest a été mon apocalypse.

Pinterest, c’est un truc un peu sympathoche qui te permet de piner jusqu’au bout de la nuit et de devenir un pineur. Moi je fais rien que de piner grâce à ce site. Sauf que quand tu pines, allez savoir pourquoi, tout le monde le voit sur facebook. Nan mais vous imaginez: tout le monde vous voit piner quoi.

J’étais donc en train de piner bien tranquillement, sans me douter que tout le monde voyait mes pines. Nan parce que sinon j’aurais piner des trucs visibles en sociétés quoi, pas de trucs qui foutent la honte. La honte intersidérale. Des trucs comme ça:

L’aubergine la blagueuse mode en folie a été la première à se foutre de ma gueule. Les autres on tourné la tête de manière gênée (enfin moi c’est ce que j’aurais fait).

27 sa, je crois que ma transformation en niaise est achevée, je vois pas trop ce qui me manque à part aller me pendre avec une bola ou m’étouffer en mangeant des bandeaux de grossesse. Putain fuck. J’ai honte, j’ai l’impression d’être toute nue dans la rue.

Bon, vous avez le droit de vous foutre de ma gueule hein, moi j’aurais eu juste aucune pitié pour vous.