On dit souvent cette phrase pourrie: il faut pas être focaliser sur une chose pour qu’elle marche. Pour qu’elle marche je sais pas, mais pour ta santé mentale, c’est mieux. Oui parce que vivre fiv, c’est une expérience et un concept uniques au monde, je te le recommande vivement, voir des ovocytes et des spermatozoides partout, penser ponction et passer ta vie à calculer quand tu vas avoir tes règles pour pouvoir commencer ton decapeptyl et essayer de pouvoir prévoir ta ponction pour commencer à prévenir ton travail, c’est que du bonheur évidemment. Mais à un moment ça devient un tout petit peu lourdingue.

 

Donc j’ai pris un chat. bon, j’en avais déjà un vous me direz. Oui mais celui là on l’a récupéré. En fait on peut dire que j’ai récupéré le chat le plus éclopé de toute la création.

 

Alors déjà, quand elle est arrivée chez moi, mon gros porc de presque sept kilos de félin qui me servait d’animal de compagnie s’est mise à faire une putain de crise d’adolescence: elle a vécu dans un placard pendant une semaine, et ne sortait que pour aller gueuler sur la petite et bouffer, quand même (oui, ce chat est un vrai gros porc). Moi je rentrais du travail, je voyais ça, et je me mettais à chialer « Oh mon dieu, qu’est-ce que j’ai fait à mon chat, ils sont malheureux tous les deux, ils s’entendront jamais, je les ai traumatisés à vie, maintenant la grosse va déménager chez des gens mieux que nous et je vais rester avec ce petit chat tout cassé que j’ai récupéré par pitié mais que j’aime pas autant et en plus elle est  moche et elle pue. » (ouais j’ai des idées qui ont un peu changé depuis). J’ai même ouvert un blog de chats pour en parler, nan mais la tarée quoi.

Alors je me suis retrouvée avec un chat, avec qui je faisais du cododo, je peux pas dire que je dormais vraiment parce que j’avais peur que mon mari l’écrase de son corps puissant dans la nuit en se retournant et qu’elle n’ait pas le temps de s’enfuir, j’avais peur qu’elle se cogne la tête contre le coin du lit en tombant, et la cerise sur le pompon, le chat fait des cauchemars, qui le font bouger dans tous les sens, ce qui réveille (enfin moi, le mari s’en tape le cul parterre), et en plus, il risque de se pisser dessus de peur dans son sommeil. Un bonheur je vous dis.

Avec ça, un chat qu’il faut laver au moins trois fois par semaine, qu’il faut oindre de crème sur ses bosses, et qui a toujours une paille au cul.

Un bébé quoi, ou presque.

Vous devez vous dire que ça doit être vraiment l’horreur d’avoir un chat comme ça. Bon quand je rentre crevée des courses et que je vois qu’elle a chié parterre, je trouve aussi. Mais n’empêche que putain. Ce chat je l’ai eu plus ou moins le jour de ma piqûre de decapeptyl pour mon TEC. Bah sérieux, entre ça et le protocole allegé, j’ai eu autre chose à penser que les hormones, les bébés, les  espoirs. Jù’y ai pensé hein. Mais au quotidien, j’avais d’autres préoccupations, et c’était très bien.

Je l’ai emmené chez le vétérinaire une semaine après mon transfert, et en portant sa caisse, je me disais que franchement, avant j’aurais jamais porté un truc pareil, nan mais ça va pas, les pauvres embryons ça va les assassiner. Là je me disais que bon, c’est la vie, le monde va pas s’arrêter de tourner parce que je porte le chat dans sa boite (et puis celui là il pèse à peine 2kg alors ça va).

Alors voila, un autre conseil foireux qu’on aurait pu résumer en « Essayez subtilement de détourner votre attention en trouvant un autre sujet d’inquiétude que les fiv », moi j’ai pris un chat.

Voici donc le chat le plus pourri de la création, qui est aussi le chat qui dort le plus au monde. mais personnellement je pourrais plus me passer de lui (genre on dirait que je parle d’un vaporetto, ça fait un peu télé à chat huhuhu)

MMessage personnel à Lulu: tu vois que ça vaut le coup de prendre un chat!