Que voulez-vous que je fasse contre un bébé qui ne veut pas sortir? Je mentirais si je disais que je ne meurs pas d’impatience de le connaître du dehors, mais en vérité, s’il y a bien une chose que ce sale gamin bébé m’a appris, c’est qu’aussi bien que c’est lui qui décide quand il vient, c’est lui qui décide quand il sort. Bon.

 

Alors je reste là, chez moi, avec mon ventre qui pend comme celui d’un poney shetland et j’essaye de profiter de nos derniers moments de cohabitation, et de pas trop ronger mon frein. Nan parce que c’est bizarre ce délire de se dire tous les soirs que bon, bah c’était pas pour aujourd’hui. Mais ça fait parti du jeu.

 

Evidemment ce que je vais dire, c’est vraiment un problème de riche, mais j’ai peine à croire que j’ai réussi à attendre ce gosse pendant trois ans sans devenir tarée, et que ce sont les trois dernières semaines les plus difficiles… Ca doit être ma panse pendante qui me fait trouver le temps long. Ouais parce que y a encore deux semaines je me trouvais magnifique, maintenant je commence à trouver ça très moyen ce truc qui me tombe sur les genoux. La chose étant habitée par mon fils, je supporte, mais sérieux je me vois vraiment comme ça:

mais avec une jupe en jean, hein, c’est mon dernier habit qui ne compresse pas mon énorme boule

Vous êtes trop mignons les gens d’avoir cru que j’avais accouché. Moi à part que j’ai l’impression que je vais jamais accoucher de ma vie (bah oui, je vais bien, je me porte comme une grosse fleur, je vois pas pourquoi j’accoucherais plus aujourd’hui qu’hier et plus demain qu’aujourd’hui…), je suis en rade d’internet, ce qui explique mon silence. Mais vous êtes mignons hein! (ouais, moi les gens qui me demandent si j’ai accouché ou pas ça me soule pas, au contraire, je me dis qu’au moins ça a l’air plus crédible pour eux que pour moi cette histoire de ponte). Je vous fais des coeurs en attendant ❤ ❤ ❤