Le problème quand tu regardes toujours les émissions en retard, c’est que tu rentres dans les pseudos débats une semaine après tout le monde. Alors voila, c’est qu’hier (enfin ce matin vers 2h plutôt) que j’ai vu les Maternelles sur ce thème.

Vous allez me dire je regarde les débats des maternelles, je cherche aussi: c’est pas non plus le Mots Croisés de la puericulture hein.

L’âge idéale ^pour avoir un enfant. Mwahahahahahahaha. Cette blague.

Autrefois dans mon âge tendre, je voulais avoir des enfants jeune. Genre déjà je faisais mes études, je devais attendre d’avoir 24 an pour avoir mon premier. Ca angoissait un peu la jeune personne timide, tendre et rougissante que j’étais, je trouvais que c’étais limite vraiment. Bah ouais, j’aurais voulu montrer le plus tôt possible toutes mes qualités maternantes et tout l’amour que j’avais à donner. Nan parce que quand on décide de l’âge auquel on veut avoir un enfant, il y a pour beaucoup de l’image qu’on veut renvoyer hein.

Et puis à 24 ans, malgré tous mes efforts, j’ai pas eu d’enfant. A 25 ans non plus vous remarquerez, mais à 25 ans j’avais compris que finalement, il y avait des trucs bien plus graves dans la vie. Genre ne pas avoir d’enfant du tout. Tout d’un coup, ça te fait doucement golri cette histoire d’âge idéal pour avoir un enfant, que genre si à cet âge là t’as pas d’enfant t’as raté ta vie quoi! A un moment, faut quand même se sortir les yeux du cul pour voir que l’important, c’est d’avoir des enfants, c’est d’en avoir autant qu’on veut. Je crois qu’à n’importe quel âge, qu’il soit jeune ou avancé, du moment que l’on réfléchit un minimum, on a des choses différentes à apporter à son gosse.

Alors je pourrais aussi vous dire combien je regarde d’un oeil condescendant la question du « je veux absolument que mes enfants aient 23 mois d’écart pas plus pas moins où c’est sûr je vais ruiner toute leur relation fraternelle, perdre mes cheveux et changer l’ordre cosmique des planètes ». Bon, vous fâchez pas les gens hein, vous me connaissez, vous savez que je suis un peu extrême dans mon genre. Mais sérieux. Autant des enfants très proches c’est chouette, autant éloigné ça a des avantages aussi, autant y a pas de quoi se foutre la tête à, l’envers pour ça. L’important, c’est déjà d’avoir la liberté de choisir d’avoir plusieurs d’enfant, c’est déjà tellement énorme, c’est vraiment nécessaire de planifier sa vie au mois près? Ca change vraiment quelque chose, à part donner une illusion de contrôle sur ce qui nous entoure?

Finalement tout ça, c’est un peu comme quand j’ai passé un mois à me lamenter parce que je partais en vacances sur l’Atlantique et pas sur la Méditerranée, c’est un peu des problèmes de riches. (Je vous avais jamais dit que j’étais riche?)

Lui s’il est oats, l’humanité lui dira merci