Avant quand on me demandais comment j’allais, je répondais toujours que j’allais bien. je faisais des blagues sur mon infertilité, et les gens me trouvaient marrante. Maintenant quand on me demande comment je vais je réponds « Moui, ça va mais tu sais, mon fils n’a pas fait caca depuis hier ».

Avant quand une copine parisienne ou presque me demandais d’aller la voir je montais dans le premier RER leste tel un gros madaire et je fonçais à travers Bagneux et Cachan monts et campagne vers la capitale. Maintenant je trouve que le rer c’est quand même super dangereux pour un bébé de trois mois, je sais pas, imagine il se met à lécher une barre transversale, il se fait dérober sa personne par un roumain, ou compresser lors d’une bousculade. No way ou presque.

Avant je buvais comme un trou, je disais n’importe quoi, et le lendemain je regrettais en disant que je boirais plus jamais. Maintenant je trempe mes lèvres dans les verres de vin, je bois de l’orangina parce qu’il y a moins de colorants et de conservateurs que dans le fanta, j’ai même arrêté le coca.

Avant quand j’écrivais des billets sur mon blog tous les jours, tout le monde venait pas me demander si j’étais sous amphet’ ou si j’avais un problème neurologique.

Avant je détestais les femmes qui tombent enceintes. Ah nan ça ça a pas tellement tellement changé en fait, ou alors beaucoup moins que j’aurais cru.

Bon, les gens, je tente pathétiquement de redevenir une blagueuse qui envoie des trucs un peu régulièrement. vous risquez donc d’essuyer dans les prochains jours une salve de billets qui font un peu pitié, mais je veux me remettre dans le bain. je vous aime bien, et pardessus tout, je veux redevenir funky, avant de devenir la relou qui parle que de son gamin (enfin ça je le suis déja, mais le principe du net c’est justement de se montrer telle qu’on voudrait être nan?)

Et de redevenir, un jour peut-être, à peu près bonnasse aussi. Dans au moins cinq kilos disons.

Et de redevenir, un jour peut-être, à peu près bonnasse aussi. Dans au moins cinq kilos disons.