Ma mère m’a téléphoné hier. Elle m’a dit « Tu sais, ta cousine est là, mais si, tu te souviens, je t’avais dit qu’elle débarquait! Alors voila elle est à la maison. Oui elle a passé toute la journée toute seule à la maison aujourd’hui comme je travaille. Tu fais quoi demain? » C’est fourbe. Elle m’a aussi précisé « Elle a 18 ans hein, tu sais, emmène-là dans un endroit où il y a des garçons, ton collège par exemple. » AHAHAH.

J’ai donc passé l’après-midi avec une belle et adorable jeune fille de 18 ans, que je n’avais jamais vue avant aujourd’hui, et qui vient d’un petit coin d’Espagne en Afrique, et qui ne parle pas un mot de français. C’est vachement bien vu que j’ai pas fait d’espagnol depuis environ dix ans. Des fois elle faisait des blagues et j’avais mal au coeur de la laisser rire toute seule alors je faisais « hum hum » parce que j’avais pas compris. A un moment j’ai voulu faire une blague. Dans ma tête c’était clair: « Dis lui que quand tu te teins en rousse tu ressembles à Larusso » (oui c’est un traumatisme, vous comprendrez). Le problème c’est que dans les faits ça ressemblait plutôt à ça:

 Me gusta tu pelo la color roja la color si tu pelo pero no puiedo hacer la color roja porque mi pelo es como la cantora  the singer you know que no esta de moda y que no canta porque canta antes

Elle était gentille, elle m’a dit que j’avais l’air d’avoir 24 ans et qu’on n’aurait jamais dit que j’avais eu un bébé. J’ai eu envie qu’elle devienne ma meilleure amie si vous saviez. Elle m’a aussi dit « Ta mère ça se voit qu’elle est pas française parce qu’elle est souriante et sympa ». J’ai trouvé que c’était pas faux. Elle m’a dit qu’elle était top modèle et m’a montré des photos d’elle en robe de mariée de déguisement dans le salon de quelqu’un. Elle m’a aussi proposé de me faire un lissage parce qu’elle avait étudié la coiffure et le maquillage. En regardant des vidéos sur youtube. Mais je crois que ce que je retiendrai, c’est ce moment terrible où j’ai dû lui apprendre une vérité qui l’a terriblement choquée. Quand elle m’a demandé comment s’appelait notre reine, à nous les français. « Euh… nous n’avons pas de reine en fait ( reina no no aqui dans le texte) ». Elle a penché la tête avec un sourire et m’a dit « Ah. La princesse alors, comment elle s’appelle? ». C’était très dur mais j’ai bien dû lui expliquer: « Nono la princesa no princesa also ». Elle était choquée. Pour ne pas la laisser dans l’ignorance, je lui ai dit qu’on les avait guillotinés. Elle a eu un air tellement horrifié que j’ai dû lui préciser que c’était au 18ème siècle parce qu’elle avait l’air de penser qu’on avait fait ça la semaine dernière. elle s’est ressaisie, et a repris, dignement, et avec une pointe d’inquiétude dans la voix en même temps: « Et comment s’appelle la reine en Allemagne? » J’aurais voulu que ce ne soit pas moi qui lui annonce cette avalanche de dures réalités. Pour la consoler je lui ai quand même expliqué qu’aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne ils étaient très civilisés et ils avaient effectivement un roi et une reine, ils étaient normaux EUX. Ca l’a soulagée.

J’ai pas du trop mal me démerder, elle m’a bien cernée, en rentrant le soir elle a dit à ma mère que j’étais une fille gentille, mais trop sérieuse.

P.S.: C’est une chouette fille hein, tout le monde n’a pas la chance de recevoir une éducation soignée. C’est juste drôle. Et j’avais juste oublié un peu ce que c’est que d’avoir 18 ans.