Je m’étais dis pas de sponso sur ce blog. Et puis bon finalement vous savez les principes faut pas en avoir trop dans la vie, ça file le cancer et puis surtout plus on en a et plus ça nous pique le cul quand on doit s’asseoir dessus.

Parce que vous savez, quand la fille menthe à l’eau m’a proposé de partir en thalasso aux frais de la princesse j’ai dit oui oui et j’ai fait ma valise et pris mon billet. Et après elle m’a dit attends c’est pas tout de suite c’est dans six semaines et j’ai pris mon mal en patience.cJ’étais tellement contente que j’osais le dire à personne de peur que tout le monde se mette à m’appeler Pute.

Je devais me faire prendre [en voiture] à Saint-Quentin, charmante bourgade de l’Aisne, patrie de Quentin de la Tour et de Sébastien Cauet, puis direction l’exotisme avec Genval, cité lacustre en Belgique, Neuilly du plat pays. J’avais un train à Gare du Nord à 08h03. Je me suis dis si je pars de chez moi en banlieue à 06H50 je suis large. Je suis arrivée à gare du Nord à 08H03, mon train ce sale petit bâtard était parti, sans moi. C’est à ce moment que je me suis rendu compte que j’étais peut-être pas aussi parisienne que je croyais: quand il te faut plus de temps pour faire Essonne- Gare du Nord que Gare du Nord – Picardie, y a de quoi se poser des questions.

J’ai fini par partir, et par arriver (vous me dites quand mon écriture devient trop poétique et littéraire hein je suis pas là pour la blague moi je suis un écrivain vous savez). Nous partîmes deux mais par un prompt renfort de deux heures de bagnole  + les autres n’étaient pas parties à l’heure non plus en fait, nous nous vîmes six en arrivant au Château du lac où ce que nous avons bu un pims.

Image

Si on s’était ennuyées on aurait pu aller au musée de l’eau et de la fontaine. Mais on s’est pas ennuyées. Dommage.

Image

Sous vos yeux ébahis: un fond de pims

Après avoir bu et mangé nous sommes allées faire nos soins. Enfin nous. Le problème c’était que c’est un établissement où on vous dit de repasser vers quinze heures pour récupérer des voucher (qui auraient en l’occurence pu s’appeler des vachier) (ahahahahahah) (vous suivez? voucher / vachier ahahahahahah je suis drôle) qui indiquent des soins vers 14H00. Pendant que les copines essayaient d’expliquer leur cas à une dame très ouverte d’esprit qui leur disait que non c’est pas possible fallait être à l’heure, en toute solidarité je me suis échappée pour aller me faire masser puisque j’avais droit à un massage d’une heure. Une heure les gens.

Image

Chais pas j’aimais bien cette photo

Avant de te faire masser on te fait patienter en peignoir dans une salle avec des transats chauffants et de la tisane avec vue sur le lac où tu es supposée te détendre. En vrai tous les transats étaient pris par des anglais qui parlaient fort entre eux et j’ai bu tellement de tisane que j’ai passé le week end à évacuer. Oui mais vous comprenez c’était gratuit. Je me suis fait beaucoup très chier dans la salle de détente. Après j’angoissais chaque fois que je croisais une employée du spa, j’avais peur qu’elle me dise d’y retourner.

Dans la cabine  de massage me suis mise nue devant la dame. Ele m’a dit « Madame pour l’amour du ciel et de la décence mettez votre STRING JETABLE ». Avec mes seins mous qui tombent et mon string jetable je me sentais sexy comme une effeuilleuse burlesque (burlesque is the mot laissez-moi vous en assurer). Et puis la dame s’est mise à me verser de l’huile chaude dessus et à me masser comme de la pête à pain et j’ai tout oublié. C’était bien. Je me suis endormie. Deux fois. A chaque fois je me réveillais en me disant qu’il fallait pas dormir pour bien profiter. Quand la dame a arrêté j’ai failli pleurer de frustration.

Après je suis retournée voir les copines et on a puté bavardé.

Image

Après on est allées manger. Ils ont été sympathoche ils nous ont offert du champagne. Parce qu’ils nous avaient oubliées sur la liste du dîner. Spa grave c’est ça la vie de grand luxe de blogueuse invitée que voulez vous, c’est l’envers de la paillette: on te fait sauter, mais uniquement tes soins en thalasso et tes repas à l’heure. On a juste mangé plus tard et dans une sorte de remise cachée au fond de l’hôtel. Les gens qui avaient pris une table là bas pour être tranquilles et profiter de leur repas au calme, point d’orgue de leur journée de relaxation ont été moyennement contents de nous voir débarquer à six pour parler fort, rigoler et faire des blagues grasses.

Après on a dormi. C’est vachement bien dormir. Enfin d’une traite je veux dire. En plus maintenant que je considère que 09h du matin c’est la grasse matinée (en fait même 07h00 du matin c’est la grasse matinée) c’est hyper pratique pour pas perdre de temps en voyage. J’en ai aussi profité pour redécouvrir le doux plaisir d’aller pisser seule. Et d’avoir les nibards tellement pleins que le droit faisait facile un bonnet de plus que le gauche.

On a pris un gros petit déjeuner. J’ai baffré comme un porc. Aujourd’hui encore quand j’ai faim je me dis que j’aurais dû prendre un pancake de plus. Et que j’ai pas goûté le sirop d’érable. Et que je sens encore le goût des oeufs brouillés sur ma langue.

[Scoop] A un moment je suis allée me resservir dignement (parce que comme on est obligé de s’habiller et qu’on prend pas son petit déjeuner avec son pyjama lapin de H et M et ses crottes d’yeux on a l’air plus digne). D’ailleurs à la place de mes chaussons petite sirène j’avais des bottes. Vous savez 09h30 c’est bien trop tôt pour porter des bottes. Donc j’ai trébuché comme une merde au milieu du buffet et je me suis rattrapé à la veste d’une cliente en manquant de me casser la gueule avec mon assiette et mon verre de jus dans les mains. C’était bien.

Le soin d’après, c’était « bain de jouvence ». Honnêtement, j’aurais préféré « bain qui fait remonter tes seins » mais l’idée de faire dix ans de moins me convenait quand même. Quand je me suis glissée dans l’eau j’ai fermé les yeux et en sentant les bulles me frôler j’ai commencé à me demander si après ça je pourrais toujours conduire sans qu’on m’emmerde et m’acheter de l’alcool sans qu’on me demande ma pièce d’identité (ahahahahah rires enregistrés). Au bout de 25mn je me suis rendu compte que j’avais tellement bouffé que c’était bien, que le massage soit pas tombé aujourd’hui, parce qu’en plus de mes seins qui auraient explosé à la gueule de la masseuse, mes intestins auraient peut-être pas non plus passé l’épreuve. D’ailleurs toutes ces bulles finalement ça me foutait la gerbe un poil. Ca secoue les bulles en fait. Heureusement il ne restait que cinq minutes.

A un moment il a bien fallu que tout s’arrête. Avec les copines on a fêté notre week end detox en allant au Quick. Et puis on est rentrées. C’était chouette.

Merci à Sabine, Eve, Monique, Marie pour la rigolade, et merci à la fille menthe à l’eau de s’être commise avec allo-thalasso pour notre bien à toutes.

P.S.: Si un autre type veut nous offrir ce genre de week end je tiens juste à lui signaler que je pratique très bien le sexe oral, et que la sodomie finalement ça peut se négocier (en 2014 j’arrête les principes). Bisou.