Cher journal,

Aujourd’hui j’ai rappelé l’hôpital de Sèvres. Hihihihi. Ca fait longtemps que j’attendais ce moment. Mais quand même j’avais une boule dans le ventre, tu sais, comme en quatrième que j’ai demandé à ma meilleure copine Aurore d’aller demander à Fabien s’il voulait bien sortir avec moi et que l’après midi elle m’a dit d’un air contrit (ou con tout court à qu’il voulait pas. Alors qu’en fait elle lui a jamais posé la question. Maintenant Aurore a pris 20kg uniquement localisés dans son derrière et à 30 ans elle s’habille uniquement chez pimkie. Des fois la vie est bien faite.

Autrefois quand j’étais jeune et que je crevais d’envie d’avoir un bébé il fallait trois mois pour avoir un rendez-vous avec le Dr Funky. Donc avec le mari pour une fois dans notre vie, on avait TOUT prévu:
– prendre rendez-vous en mars pour pouvoir rencontrer le Dr et la liste des branlettes dans le pot et des prélèvements chattaux à faire en juin,
– Faire les dits branlettes et les dits prélèvements durant l’été,
– REvoir le Dr en septembre,
– Faire un bébé en septembre.
J’étais même à deux doigts de me préinscrire à la maternité et de me mettre sur la liste d’attente pour la crèche pour la rentrée de septembre 2016. Tout ça c’était tellement règlé, ça m’a rappelé la dernière fois, en octobre 2008, quand j’ai arrêté la pillule en me disant: en décembre mes cycles se sont régularisés tels des sans papiers roumains, je tombe enceinte pour noel, j’annonce pour le jour de l’an et en septembre j’aurais un beau bébé. AHAHAHAHAHAHAH. Ca aurait dû me mettre la puce à l’oreille.

La secrétaire m’a demandé: « Vous avez déjà rencontré le Dr Funky? » J’ai failli lui répondre « Mais enfin madame cet homme m’a fait un bébé » mais j’étais pas sûre qu’elle apprécie mon humour détonnant. Je me suis donc contenté de dire oui. 3on n’a pas de rendez-vous avant, oh lalala,… mi avril ». J’ai dit oui oui très bien avec un sourire (parce que dans envoyé spécial lors d’un reportage sur les call centers j’ai appris que ton sourire s’entend au téléphone. Et ouais. J’ai pensé GLOUPS. Mi avril donc. Tu sais cher journal, je n’annulerais pour rien au monde. MAIS. Mais je ne sais guère. Est-ce que notre si précaire équilibre à trois comme ils disent dans Psychologie magazine c’est une bonne idée de le remettre en question? Est-ce que je suis vraiment prête? Est-ce que quand on n’a plus jamais pris la pilule et qu’on surveille sa date d’ovulation en se disant même telle une doctissimette d’argent « j’espère qu’on a fait les TP au bon moment hihihi » on n’a pas déjà répondu à toutes ces questions? Toutes ces histoires d’attente, elles m’ont pas habitué à ce que les choses aillent plus vite que ce que je pensais, c’est normal que ça m’angoisse un poil.

Cher journal, tu crois qu’elle est vraie la légende qui dit que quand tu prends rendez-vous avec ton centre pma, si lla glaire d’une jeune vierge a arrosé un vieil érable centenaire et que la lune et pleine tu tombes enceinte naturellement? En attendant, je vais plutôt continuer de compter sur la fée condation in vitro.